Facebook part en guerre contre les fausses vidéos

Facebook, qui semble vouloir améliorer sa qualité et sa crédibilité, part actuellement en chasse contre les vidéos trompeuses ou statiques, qui devraient se voir sanctionner d’ici peu.

Des vidéos trompeuses de plus en plus présentes sur Facebook

Les vidéos étant un domaine de plus en plus important sur la toile, Facebook a particulièrement développé ce segment d’activité, notamment pour concurrencer YouTube. Les vidéos du réseau social sont ainsi de plus en plus visionnées mais certains community managers n’ont pas réellement joué le jeu, en publiant de fausses vidéos.

Ainsi, l’usager voyait notamment apparaître des images statiques, celles-ci étant uploadées au format mp4 pour tromper l’algorithme du fil d’actualité. C’est aussi le cas des liens ou des images contenant un faux bouton « play », dans le but de faire croire aux utilisateurs intéressés qu’il s’agit d’une vidéo.

Les développeurs Facebook ont ainsi indiqué sur le blog du réseau que « lorsque les gens cliquent sur une image dans leur News Feed avec un bouton de lecture, ils s’attendent à ce qu’une vidéo commence à jouer ».

Sanctionner en excluant du fil d’actualité

Ils rajoutent que « les spammeurs utilisent souvent de faux boutons de lecture pour inciter les gens à cliquer sur des liens vers des sites web de mauvaise qualité ». Le réseau social a donc décidé de limiter l’impact des pages de ces publications.

Ainsi, d’ici quelques semaines, les publications qui seront dans le collimateur de ces deux mises à jour – en l’occurrence les vidéos statiques et les fausses vidéos – seront moins visibles sur le fil d’actualité de Facebook, le but étant de limiter l’impact négatif des imposteurs.

Les mêmes ingénieurs du réseau précisent ainsi que « les éditeurs qui s’appuient sur ces pratiques intentionnellement trompeuses devraient s’attendre à ce que la distribution de ces contenus diminue de façon marquée. La plupart des pages ne verront pas de changements importants dans leur distribution dans le fil d’actualité. Mais, comme toujours, les éditeurs doivent se référer à nos meilleures pratiques d’édition ».

 

source : zebulon.fr

Facebook part en guerre contre les fausses vidéos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *